Qu’est-ce que l’insuline?

L’insuline joue un rôle de régulateur en maintenant la glycémie à des valeurs normales.

L’insuline est une hormone naturellement produite par le pancréas, plus précisément par des cellules spécialisées situées dans les îlots de Langerhans. Elle permet au glucose (sucre) d’entrer dans les cellules du corps. Celles-ci utiliseront le glucose comme source d’énergie ou le mettront en réserve dans le foie et les muscles pour une utilisation future.

Chez les personnes qui ne vivent pas avec le diabète, l’insuline est sécrétée de façon continue. L’organisme produit la quantité nécessaire d’insuline en fonction de ses besoins et des aliments qui sont consommés. Par exemple, après un repas, le pancréas sécrète une quantité supplémentaire d’insuline, ce qui permet à la glycémie, c’est-à-dire le taux de sucre dans le sang, de rester dans les limites normales.

L’insuline chez la personne qui vit avec le diabète

Chez la personne qui vit avec le diabète de type 1, le pancréas ne produit pas d’insuline. C’est pourquoi elle doit s’injecter de l’insuline plusieurs fois par jour ou utiliser une pompe à insuline, afin d’imiter le fonctionnement normal du pancréas.

Chez la personne qui vit avec le diabète de type 2, le pancréas produit encore de l’insuline, mais en quantité insuffisante. Il arrive aussi qu’elle ne soit pas bien utilisée par le corps, c’est ce qu’on appelle la résistance à l’insuline. Par conséquent, la personne peut avoir besoin de médication antihyperglycémiante, en plus d’adopter de saines habitudes de vie, pour que sa glycémie soit dans les valeurs normales. Parfois, elle doit aussi avoir recourt à l’insuline.

Les femmes enceintes qui présentent un diabète gestationnel peuvent elles aussi avoir besoin d’injections d’insuline.

L’insuline en laboratoire

On retrouve deux catégories d’insuline fabriquée en laboratoire : l’insuline humaine et l’insuline analogue. La structure moléculaire de l’insuline humaine est identique à l’insuline produite par le pancréas humain, alors que la structure de l’insuline analogue est légèrement modifiée par rapport à l’insuline humaine, afin de lui donner de nouvelles propriétés.

La concentration de l’insuline s’exprime en unités par cc (1 cc = 1 millilitre). Au Canada, la majorité des insulines ont la même concentration, soit 100 unités par cc, mais on en retrouve également avec des concentrations de 200, 300 et 500 unités par cc. Les concentrations peuvent varier d’un pays à l’autre, c’est pourquoi il est important de bien lire les étiquettes si vous devez vous procurer de l’insuline à l’étranger.

La conservation de l’insuline

La conservation de l’insuline revêt une importance capitale. Celle qui est en cours d’utilisation peut être gardée à la température ambiante, généralement pour une période d’un mois. Elle ne doit jamais être soumise à des températures extrêmes (gel, soleil). L’insuline en réserve doit être réfrigérée.

Être bien formé

Toute personne traitée à l’insuline doit recevoir une formation par un professionnel de la santé. L’enseignement doit inclure les différentes étapes de la technique d’injection de même que l’identification, le traitement et la prévention de l’hypoglycémie.

Les médicaments biosimilaires

Depuis quelques années, une nouvelle catégorie de médicaments a fait son apparition sur le marché: les médicaments biosimilaires. Ce sont des médicaments dont on a démontré le caractère très semblable à un médicament biologique déjà autorisé pour la vente (connu sous le nom de médicament biologique de référence), mais dont le brevet et les protections des données sont expirés. Les fabricants de médicaments biosimilaires doivent fournir à Santé Canada des renseignements qui comparent le médicament biosimilaire au médicament biologique de référence. Santé Canada évalue ensuite tous les renseignements fournis afin de confirmer que le médicament biosimilaire et le médicament biologique de référence sont similaires et qu’il n’existe aucune différence clinique importante entre eux aux chapitres de l’innocuité et de l’efficacité.

À ce jour, trois insulines biosimilaires sont disponibles sur le marché: l’insuline glargine BasaglarMC dont le médicament biologique de référence est l’insuline Lantus® , l’insuline asparte TrurapiMC dont le médicament biologique de référence est NovoRapid®, et l’insuline Admelog® dont le médicament biologique de référence est HumalogMD .

Le mode d’action des insulines

Visionnez la vidéo présentée par l’Institut de recherches cliniques de Montréal (IRCM) pour obtenir de l’information à propos du mode d’action des insulines: https://www.youtube.com/watch?v=JFkjCpMBK3A

Recherche et rédaction : Équipe des professionnelles de la santé de Diabète Québec

© Diabète Québec – Janvier 2021

Référence:

Santé Canada (2017). Fiche de renseignements: médicaments biosimilaires. [En ligne]. Repéré à: https://www.canada.ca/content/dam/hc-sc/migration/hc-sc/dhp-mps/alt_formats/pdf/brgtherap/applic-demande/guides/biosimilars-biosimilaires-qa-qr-fra.pdf