Les glucides

Découvrez les glucides et leur place dans l’alimentation de la personne diabétique.

Le rôle des glucides

Pris dans le cadre d’un repas, le sucre aura un impact moins important sur la glycémie.

Le glucose qui circule dans le sang provient surtout des glucides (sucres) que vous consommez. En présence du diabète, votre corps utilise mal l’énergie qui circule sous forme de glucose dans le sang, ce qui peut faire augmenter votre glycémie (taux de sucre dans le sang) au-dessus des valeurs normales.

Une personne diabétique ne doit pas pour autant éliminer tous les glucides de son alimentation : les glucides sont la principale source d’énergie pour le corps et l’unique carburant du cerveau. Elle doit plutôt surveiller de près la quantité ingérée et la répartir sur au moins trois repas afin de contrôler sa glycémie.

Les sources de glucides

Les glucides forment l’ensemble des sucres présents dans les aliments. Ils comprennent les sucres, l’amidon et les fibres alimentaires.

Le sucre peut être présent naturellement dans les aliments ou ajouté :

  • Sucres naturels : on les trouve naturellement dans le lait et ses substituts, les féculents, les légumineuses, les fruits et les légumes (en plus petite quantité) ainsi que leurs jus, etc.
  • Sucres ajoutés : ils sont ajoutés dans les biscuits, les boissons sucrées, les bonbons, les gâteaux, et autres produits du commerce.

Que les glucides soient de source naturelle ou ajoutés, ils se transforment en glucose pour fournir de l’énergie aux cellules du corps. Ils ont donc tous un impact sur la glycémie.

Glucides simples ou complexes?

On peut classer les glucides en deux grandes catégories :

1. Les glucides simples: les plus répandus sont le glucose (dextrose), le fructose, le lactose et le sucrose. Ils sont absorbés rapidement par le corps. On les retrouve dans :

  • les fruits et leurs jus
  • le lait et le yogourt
  • les aliments sucrés (pâtisseries, chocolat, confitures et sirops)
  • le sucre raffiné (sucre blanc (sucrose), miel, mélasse, sirop d’érable, etc.)

2. Les glucides complexes : ces glucides sont constitués de plusieurs unités de glucose réunies en une longue chaine appelée amidon. Ils sont absorbés plus lentement par le corps et ne donnent pas un goût sucré aux aliments. On les retrouve dans les aliments qui contiennent de l’amidon, souvent appelés féculents :

  • le pain
  • les craquelins
  • les céréales
  • le riz et les pâtes alimentaires
  • les légumineuses
  • les pommes de terre

Les fibres alimentaires font aussi partie des glucides complexes, par contre, contrairement à l’ensemble des autres glucides, elles n’ont pas d’impact sur la glycémie, car elles ne sont ni digérées, ni absorbées par le corps.

Conseils nutritionnels

Les glucides ont une influence directe sur le taux de sucre sanguin c’est pourquoi il est important de contrôler la quantité consommée et de bien répartir leur consommation dans la journée, sur au moins 3 repas.

Vous devriez privilégier les glucides provenant d’aliments qui ont une valeur nutritive intéressante (riches en vitamines, minéraux et fibres).

Les aliments riches en glucides qui ont une bonne valeur nutritive sont principalement :

  • les produits céréaliers (à grains entiers de préférence – riz, pâtes, pains, céréales, etc.)
  • les légumes et les fruits
  • le lait et certains produits laitiers
  • les légumineuses (pois chiches, lentilles, etc.)

Une variété d’aliments provenant de ces catégories devrait donc figurer régulièrement à votre menu.

Les sucres raffinés peuvent être consommés de façon occasionnelle et modérée, dans le cadre d’un repas équilibré contenant d’autres glucides, des protéines et des matières grasses.

Pris dans le cadre d’un repas, le sucre aura un impact moins important sur la glycémie.

Pour la personne diabétique de type 2 ou celle ayant un plan d’alimentation avec des quantités de glucides prédéterminées pour chaque repas, les sucres raffinés, lorsqu’ils sont consommés, doivent remplacer d’autres aliments glucidiques habituellement ingérés, et non pas s’y ajouter. La quantité totale de glucides devrait demeurer sensiblement la même de jour en jour.

Si vous achetez des produits transformés, prenez le temps de lire le tableau de la valeur nutritive et la liste des ingrédients pour détecter la présence de glucides.

Sachez qu’un aliment sans sucre ajouté n’est pas nécessairement exempt de glucides : les glucides peuvent se retrouver naturellement dans un aliment (par ex.: du jus de fruits sans sucre ajouté contient le sucre naturel du fruit).

Les besoins en glucides

La quantité de glucides dont les personnes ont besoin chaque jour dépend de différents facteurs :

  • l’âge
  • le sexe
  • la taille
  • le poids
  • le niveau d’activité physique

En général, la plupart des adultes ont besoin de :

  • 45 à 75 g de glucides par repas
  • 15 à 30 g de glucides par collation, si nécessaire

À noter que les adolescents, les athlètes et les jeunes adultes diabétiques de type 1 peuvent avoir des besoins plus élevés.

Votre nutritionniste/diététiste vous aidera à déterminer la quantité de glucides dont vous avez besoin.

Diètes faibles en glucides

Santé Canada recommande de consommer au moins 45 % de l’énergie totale (calories) sous forme de glucides (sucres).

Qu’en est-il alors des diètes faibles en glucides dont l’apport représente entre 4 et 45 % de l’énergie totale? Bien qu’elles permettraient une diminution des triglycérides, les études actuelles ne permettent pas de démontrer que de telles diètes pourraient avoir un effet certain sur le contrôle de la glycémie (taux de sucre dans le sang), l’amélioration de la tension artérielle ou des lipides sanguins ou la gestion du poids corporel à moyen ou à long terme chez les personnes diabétiques de type 2.

Étant donné le manque d’études réalisées à long terme, il est impossible pour le moment de connaître les impacts futurs des diètes restreintes en glucides, et par le fait même de s’assurer qu’elles sont sécuritaires. Nous savons toutefois qu’elles peuvent causer des déficits nutritionnels (vitamines, minéraux, antioxydants, fibres, etc.) et entraîner une surutilisation des reins.

L’ABC des glucides

Visionnez la vidéo suivante présentée par l’Institut de recherches cliniques de Montréal (IRCM) pour obtenir davantage d’informations à propos des glucides:  https://www.youtube.com/watch?v=1b7Q7uKAdHo.

 

Recherche et rédaction : Équipe de diététistes/nutritionnistes de Diabète Québec

Juin 2014 (mise à jour juillet 2019)

©Tous droits réservés Diabète Québec

Références :

Galibois, Isabelle. (2005). Le diabète de type 1 et ses défis alimentaires quotidiens. Québec : Les Presses de l’Université Laval

Sievenpiper J, Chan C, Dworatzek P et al. Diabetes Canada 2018 Clinical Practice Guidelines for the Prevention and Management of Diabetes in Canada: Nutrition Therapy. Can J Diabetes 2018; 42 (Suppl 1): S64-S79.

Haut de page

Le calcul des glucides - méthode simplifiée

Consultez les sites Internet des compagnies d’alimentation et des restaurants afin de connaître la valeur nutritive de ce que vous mangez.

Il existe deux niveaux de calcul des glucides. Selon le type de traitement de la personne diabétique, son niveau de motivation et sa facilité à comprendre et à appliquer la méthode, on utilisera soit le calcul des glucides méthode simplifiée ou avancée.

La méthode simplifiée du calcul des glucides s’applique avec un plan d’alimentation indiquant une quantité prédéterminée de glucides pour chaque repas et collation de la journée. Votre plan d’alimentation sera élaboré par une diététiste/nutritionniste en fonction de vos besoins individuels.

Les apports en glucides demeurent les mêmes d’une journée à l’autre, tout comme la médication antidiabétique ou les doses d’insuline. Ainsi, il vous faudra calculer la quantité de glucides consommés afin que celle-ci corresponde à celle prévue à votre plan d’alimentation.

Connaître les sources de glucides

D’abord, vous devez avoir une bonne connaissance des sources de glucides dans l’alimentation pour les repérer facilement et les inclure dans votre calcul des glucides.

Mesurer les portions

Au début, nous vous suggérons de mesurer les portions d’aliments contenant des glucides à l’aide d’ustensiles de cuisine (ensembles de cuillères et de tasses à mesurer). Vous pouvez aussi peser les aliments à l’aide d’une balance de cuisine.

Une fois habitués, vous serez plus à l’aise d’estimer visuellement les quantités présentes dans votre assiette, sans toujours avoir à les mesurer, surtout lorsque vous mangez à l’extérieur.

Vous pouvez également utiliser des repères visuels, comme vos mains, ou encore l’espace que prennent les aliments dans votre vaisselle habituelle.

Calculer la quantité de glucides consommés au repas

Finalement, vous devrez calculer la quantité de glucides totaux selon les portions consommées pour chacun des aliments contenant des glucides.

Voici quelques outils pour le calcul simplifié des glucides :

  • La lecture du tableau de la valeur nutritive

Vous pouvez repérer la quantité de glucides dans le tableau de la valeur nutritive présent sur l’emballage des aliments.

N’oubliez pas de comparer la portion de référence indiquée dans le tableau à la portion que vous consommerez afin d’ajuster votre calcul. De plus, comme les fibres n’influencent pas votre glycémie et qu’elles sont incluses dans le total des glucides, elles peuvent en être soustraites. Pour en savoir plus, voyez notre section sur la lecture des étiquettes.

  • Les tables de composition des aliments

Il existe des tables de composition des aliments dans lesquelles vous trouverez l’information complète sur la valeur nutritive de plusieurs aliments.

Recherchez en ligne des aliments dans le Fichier canadien sur les éléments nutritifs, Santé Canada, 2018.

  • Système d’échanges de Diabète Québec

Le système d’échange élaboré par Diabète Québec peut vous aider à estimer la teneur en glucides de plusieurs aliments, entre autres, les aliments qui n’ont pas de tableau de la valeur nutritive comme les fruits et légumes frais.

Dans ce système, les aliments provenant de groupes alimentaires qui contiennent des glucides sont généralement indiqués par portion fournissant 15 g de glucides, et correspondant à un échange.

Voici un exemple de calcul de la quantité de glucides dans un repas, à partir du système d’échanges de Diabète Québec :

Riz150 ml ou 2/3 tasse2 échanges de féculents30 g
Poitrine de poulet90 g ou 3 oncesviandes et substituts0 g
Huile d’olive5 ml ou 1 c. à thématières grasses0 g
Brocoli cuit250 ml ou 1 tasse2 échanges de légumes10 g
Yogourt nature175 ml ou ¾ de tasse1 échange de lait et substituts15 g
Poire1 moyenne1 échange de fruits15 g
Total des glucides pour le repas :70 g

Pour voir des exemples de portions pour chacun des groupes d’aliments, consultez ces ressources disponibles ci-haut dans l’encadré:

  • Coup d’œil sur l’alimentation de la personne diabétique
  • Guide d’alimentation pour la personne diabétique

Vous pouvez visionner la vidéo suivante présentée par l’Institut de recherches cliniques de Montréal (IRCM) pour obtenir davantage d’informations à propos du calcul des glucides:  https://www.youtube.com/watch?v=iYSWHzEjNnw.

 

Recherche et rédaction : Équipe de diététistes/nutritionnistes de Diabète Québec

Juillet 2014 (mise à jour juillet 2019)

© Tous droits réservés Diabète Québec

Référence :

Ordre professionnel des diététistes du Québec (2007). Plans d’alimentation axés sur le calcul des glucides. Manuel de nutrition clinique. [En ligne] www.opdq.org (page consultée le 22 juillet 2014)

Haut de page

Le calcul des glucides - méthode avancée

La méthode avancée du calcul des glucides permet plus de flexibilité quant à la quantité de glucides consommée aux repas.

Cette méthode est réservée aux personnes diabétiques traitées avec des injections multiples d’insuline ou une pompe à insuline et qui sont déjà familières avec la méthode simplifiée de calcul des glucides.

Puisque les quantités de glucides consommées varient, la dose d’insuline à injecter au repas doit être ajustée selon la quantité de glucides consommés.

L’ajustement de l’insuline s’effectue selon un ratio insuline / glucides déterminé par un professionnel de la santé, qui varie d’une personne à l’autre selon sa sensibilité à l’insuline et qui s’exprime de l’une des façons suivantes :

  • Nombre prédéterminé d’unités d’insuline / 10 grammes de glucides
  • 1 unité d’insuline / quantité prédéterminée de glucides

Pour en savoir plus sur la méthode avancée du calcul des glucides, consultez l’une ou l’autre de ces ressources disponibles ci-haut:

  • Le calcul des glucides – méthode avancée (1 unité d’insuline / n grammes de glucides)
  • Le calcul des glucides – méthode avancée (n unité d’insuline / 10 grammes de glucides)

 

Recherche et rédaction : Équipe de diététistes/nutritionnistes de Diabète Québec

Juillet 2014 (mise à jour juillet 2018)

©Tous droits réservés Diabète Québec

Références :

Galibois, Isabelle. (2005). Le diabète de type 1 et ses défis alimentaires quotidiens. Éditions Les Presses de l’Université Laval

Ordre professionnel des diététistes du Québec (2007). Plans d’alimentation axés sur le calcul des glucides. Manuel de nutrition clinique. [En ligne] www.opdq.org (page consultée le 22 juillet 2014)

Haut de page