Le contrôle de la tension artérielle

Chez les personnes diabétiques, la tension artérielle devrait être inférieure à 130/80 mm Hg.

L’hypertension artérielle, qu’on appelle aussi « haute pression », est présente chez la majorité des personnes diabétiques de type 2 et chez une bonne partie des personnes diabétiques de type 1.

Le plus souvent, l’hypertension artérielle ne s’accompagne d’aucun symptôme : d’où l’importance de faire des tests de dépistage régulièrement.

Les complications

L’hypertension artérielle est une véritable bombe à retardement. En entraînant un vieillissement précoce de tous les vaisseaux sanguins de votre corps, elle est un facteur contribuant à plusieurs complications du diabète.

Elle favorise l’athérosclérose (dépôt de graisses dans la paroi interne des artères) et peut conduire à un infarctus (crise cardiaque), un accident vasculaire cérébral (thrombose cérébrale ou AVC) ou à l’insuffisance cardiaque ou rénale (néphropathie).

La mesure et le contrôle de la tension artérielle

Chez les personnes diabétiques, la tension artérielle devrait être inférieure à 130/80 mm Hg. La mesure de la tension artérielle se compose de deux chiffres :

  • Le plus gros chiffre représente la tension systolique (la pression qui est exercée sur les parois des vaisseaux sanguins pendant les battements du cœur)
  • Le plus petit chiffre représente la tension diastolique (la pression qui est exercée sur les parois des vaisseaux sanguins entre les battements cardiaques)

La prévention

Dans certains cas, des changements au niveau du mode de vie suffisent à maintenir une tension artérielle dans les valeurs acceptables, par exemple :

Dans d’autres circonstances, la prescription d’un médicament anti-hypertenseur sera nécessaire, mais celui-ci ne doit pas se substituer à une alimentation adéquate ni à une vie active.

L’importance de maintenir un poids santé

Les personnes qui ont un excès de poids présentent deux fois plus souvent de l’hypertension artérielle que celles qui ont un poids santé. Si un surplus de gras se situe au niveau de l’abdomen, vous êtes plus à risque de développer de l’hypertension artérielle et une maladie cardiovasculaire que s’il se loge autour des haches et des cuisses.

Les recherches démontrent qu’une perte de poids de 5 à 10 % du poids initial (4 kg ou 10 lb) peut amener une diminution de la tension artérielle, et également une diminution des besoins en médicaments anti-hypertenseurs, même si le poids santé n’est pas atteint. Ceci peut donc être une source de motivation supplémentaire pour entreprendre une démarche de saine gestion du poids, si celui-ci menace votre santé.

 

Recherche et rédaction : Amélie Roy-Fleming DtP. EAD et Julie St-Jean DtP. 

Révision scientifique : Louise Tremblay Infirmière, M.Éd.

Juin 2014 (mise à jour Janvier 2019)

 

© Tous droits réservés Diabète Québec