Planifier son voyage

Voyage et diabète sont tout à fait compatibles, pourvu que le tout soit bien planifié.

Plusieurs choses sont à considérer lorsque l’on part en voyage. En plus des préparatifs habituels, il est primordial de tenir compte de votre diabète pour la préparation de votre séjour.

Certains types de voyage sont plus simples pour la personne diabétique. Une croisière ou un forfait tout compris par exemple, permettent à la personne diabétique de partir en toute sécurité étant donné la régularité des horaires, la disponibilité et le vaste choix alimentaire, en plus de l’accessibilité rapide aux soins médicaux.

Toutefois, même les personnes diabétiques en quête d’aventure peuvent voyager en toute sécurité, en tenant compte de certains principes clés.

Voyage et diabète sont tout à fait compatibles, pourvu que le tout soit bien planifié. Avant votre départ, assurez-vous de consulter votre équipe de soins:

Consulter votre médecin

Le médecin pourra vous aider à ajuster votre insuline ou votre médication en fonction :

  • du décalage horaire
  • des activités prévues
  • de la température

Il pourra également signer une lettre (idéalement dans la langue du pays de destination ou en anglais) attestant que vous êtes une personne diabétique et que vous devez apporter avec vous votre médication, votre matériel d’injection et de prise de glycémie. Consultez les exemples de lettre justificative en plusieurs langues dans l’encadré « Ressources ».

Consulter votre pharmacien

Le pharmacien pourra vous remettre :

  • une liste à jour de votre médication
  • le nom de vos médicaments et leur concentration dans le pays de destination au cas où vous devriez vous en procurer sur place

Consulter votre nutritionniste

La nutritionniste pourra vous aider à modifier votre plan alimentaire en fonction :

  • de votre horaire de repas en voyage
  • des choix alimentaires disponibles à destination

Quelques astuces

  • Apportez dans votre bagage à main un surplus de médication et de matériel (incluant des piles de rechange) pour faire face aux imprévus tels le retard d’un vol ou la perte de bagages (accompagné de la lettre justificative de votre médecin).
  • Apportez suffisamment d’insuline ou de médicaments antidiabétiques pour la durée du voyage, avec un supplément pour les imprévus.
  • Apportez des collations avec vous (ex. : barres de céréales) en cas de repas retardés, de même que des sucres rapides (ex. : comprimés de glucose, sachets de sucre, etc.) pour traiter une hypoglycémie au besoin.
  • Renseignez-vous au sujet des cliniques d’urgence à destination, ainsi que de l’emplacement de l’ambassade ou du consulat canadien.
  • En cas d’urgence, un bracelet ou pendentif d’identification de votre ou de vos maladies pourrait vous sauver la vie.
  • Mesurez votre glycémie plus souvent: vos activités, périodes de repos et habitudes alimentaires changeront et influeront fort probablement votre contrôle glycémique, sans compter l’effet du soleil et de la possible déshydratation.

Vous avez peur de ne pas pouvoir réfrigérer votre insuline en voyage? L’insuline peut supporter une température ambiante (entre 0 °C et 30 °C) pendant environ un mois. Il faut cependant éviter les températures extrêmes. Il existe également des pochettes pour maintenir l’insuline au frais.

Pour plus d’informations, téléchargez le « Guide de voyage pour la personne diabétique »: voir l’encadré « Ressources ». 

Les voyages en avion

Les consignes de sécurité peuvent varier d’un pays à l’autre. Il est donc pertinent de connaître ces consignes en en discutant avec la compagnie aérienne qui vous transporte ou votre agent de voyage.

Voici quelques lignes de conduite à suivre :

  • Avertissez le personnel de la sécurité que vous êtes une personne diabétique et que vous transportez du matériel médical dans vos bagages de cabine (montrez-leur la lettre justificative de votre médecin au besoin).
  • Vos seringues doivent être transportées avec leur gaine de protection. La fiole ou les cartouches doivent avoir une étiquette officielle de votre pharmacie avec le nom de l’insuline et sa posologie.
  • Vos médicaments sur ordonnance doivent porter les étiquettes de la pharmacie afin de bien les identifier.
  • Vos lancettes doivent être munies de leur capuchon protecteur et votre lecteur de glycémie doit porter le nom de la compagnie qui le fabrique.
  • Si vous portez une pompe à insuline, veuillez avertir le personnel de la sécurité que vous devez la conserver sur vous à cause du cathéter. Il est donc préférable de ne pas passer sous le détecteur de métal complet, mais de vous prêter à l’inspection du détecteur manuel.

Les vaccins

Une visite avec un professionnel de la santé-voyage est un excellent moyen de vous aider à mettre à jour vos vaccins et de recevoir des conseils adaptés à l’endroit visité. Sachez qu’aucun vaccin n’est contre-indiqué chez les personnes diabétiques, et que certains peuvent même vous être offerts gratuitement (ex. : vaccin antigrippal et vaccins contre le pneumocoque). 

La destination, la durée de votre séjour, le type de voyage (ex. : humanitaire) et vos conditions de vie à l’étranger sont des informations qui aideront le professionnel de la santé-voyage à vous renseigner adéquatement et à déterminer les vaccins pertinents à vous administrer. Dépendamment du ou des pays visités, des vaccins spécifiques peuvent vous être fortement recommandés et parfois même être obligatoires.

La malaria

Certaines destinations requièrent une médication afin de prévenir la malaria. Celle-ci devra vous être prescrite après une évaluation des risques de contracter la malaria lors de votre séjour.

La diarrhée du voyageur

Les infections causant la diarrhée du voyageur ont un effet important sur la glycémie de la personne diabétique dû à la déshydratation et à la variation des apports alimentaires. De plus, les personnes dont le diabète est mal contrôlé sont plus à risque d’infections et doivent redoubler de vigilance. Dans certains cas, des antibiotiques seront prescrits avant le départ. 

Altitude

L’altitude ne devrait pas être un obstacle au choix de la destination. La plupart des personnes diabétiques la supportent très bien. Par contre, il est important de bien vérifier l’état du matériel médical avant le départ et lors du séjour. Des défaillances peuvent survenir en altitude ou dans des conditions climatiques extrêmes, et ainsi rendre le contrôle du diabète difficile.

À consulter aussi :

Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA)

Transport Security Administration (États-Unis, en anglais seulement)

 

Recherche et rédaction : Équipe de professionnels de la santé de Diabète Québec.

Révision scientifique : Karine Chagnon, Infimière santé-voyage et maladies tropicales, Centre des maladies tropicales J.D. MacLean de l’Université McGill

Juin 2014 (mise à jour juillet 2018)

©Tous droits réservés Diabète Québec