COVID-19: les risques pour les personnes vivant avec le diabète

Voici des réponses à certaines questions sur les risques associés à la COVID-19 pour les personnes vivant avec le diabète. À noter que la COVID-19 est une nouvelle maladie pour laquelle beaucoup d'aspects sont encore à l'étude.

Sujets traités:

  • Risques pour les personnes vivant avec le diabète
  • Gestion du diabète
  • Diabète de type 1
  • Femmes enceintes
  • Travail

Les personnes vivant avec le diabète sont considérées «à risque». Qu’est-ce que cela veut dire ?

Les personnes ayant un système immunitaire affaibli, les personnes âgées de 70 ans et plus et les personnes vivant avec une maladie chronique, comme le diabète, sont considérées comme des personnes à risque.

Le fait de vivre avec le diabète n’augmente pas le risque de contracter la COVID-19, mais augmente potentiellement les risques de développer des symptômes sévères et des complications si la COVID-19 est contractée. Les complications les plus communes sont la pneumonie et la détresse respiratoire aigüe. Dans certains cas, la COVID-19 peut mener au décès.

Pourquoi les personnes vivant avec le diabète sont plus à risque de développer des symptômes sévères et des complications si elles contractent la COVID-19?

Les infections virales (COVID-19, grippe ou autre) peuvent être plus difficiles à traiter chez les personnes vivant avec le diabète en raison des fluctuations de la glycémie, particulièrement si celle-ci est souvent élevée.

Est-ce que les risques sont les mêmes pour toutes les personnes vivant avec le diabète?

Non pas du tout. Certains facteurs augmentent les risques de développer des symptômes sévères et des complications de la COVID-19:

  • Être âgé;
  • Avoir un indice de masse corporel (IMC) égal ou supérieur à 30;
  • Avoir des valeurs de glycémie souvent élevées;
  • Avoir des complications liées au diabète (par exemple: problèmes rénaux ou cardiaques);
  • Avoir d’autres problèmes de santé (par exemple: hypertension artérielle, problèmes aux poumons ou au foie).

Ainsi, le diabète à lui seul ne fera pas nécessairement en sorte qu’une personne va développer des symptômes sévères et des complications de la COVID-19. Pour évaluer les risques, il est important de considérer l’état de santé en général. Votre équipe de soins est la mieux placée pour cela.

Quel est l’impact de la COVID-19 sur la gestion du diabète?

Contracter la COVID-19 peut grandement affecter la gestion du diabète, particulièrement chez les personnes traitées avec de l’insuline. La majorité du temps, cela se traduit par une hyperglycémie. Pour mieux comprendre l’impact d’une maladie aigüe sur la glycémie et comment bien la gérer, vous pouvez consulter notre article sur le rhume, la grippe et autres infections ou bien notre outil Comment gérer votre diabète de type 2 lorsque vous êtes malade.

Au besoin, contactez votre pharmacien ou votre médecin afin de savoir si un ajustement de votre médication s’avère nécessaire. Certains médicaments pourraient aussi devoir être cessés temporairement.

Y a-t-il des particularités pour les personnes qui vivent avec le diabète de type 1?

Les organismes tels que le projet BETTER et la FRDJ ont rassemblé une foule d’informations spécifiques aux personnes vivant avec le diabète de type 1 et la COVID-19. Rendez-vous sur leurs sites pour plus de renseignements.

Comment une personne vivant avec le diabète de type 1 peut-elle bien se préparer si elle doit se rendre à l’hôpital durant la pandémie de la COVID-19?

Les personnes vivant avec le diabète de type 1 ne devraient pas tarder à se rendre à l’hôpital si elles ont des inquiétudes majeures pour leur santé, surtout en présence d’acidocétose diabétique. L’acidocétose diabétique se caractérise par une hyperglycémie, souvent supérieure à 20 mmol/L, avec la présence de corps cétoniques dans le sang ou l’urine.

Pour faciliter la prise en charge du diabète par le personnel médical de l’hôpital, il est suggéré que la personne diabétique de type 1 ait sur elle toute l’information relative à la gestion de sa maladie.

Lisez le document rédigé à cet effet pour vous préparer adéquatement si une visite à l’hôpital s’avérait nécessaire.

Formulaire à compléter pour les personnes vivant avec le diabète de type 1 traitées aux injections multiples d’insuline.

Formulaire à compléter pour les personnes vivant avec le diabète de type 1 porteuses d’une pompe à insuline.

Qu’en est-il des enfants et des adolescents vivant avec le diabète de type 1?

Les enfants et les adolescents en général représentent moins de 1% des cas de personnes infectées par la COVID-19. Ils présenteraient également davantage de symptômes légers.

Du fait de leur jeune âge et, pour la majorité, de l’absence de complications, les enfants et les adolescents vivant avec le diabète de type 1 présentent peu de risque que la COVID-19 entraîne des symptômes sévères des complications.

Visionnez la vidéo du Dr Geoffroy, endocrinologue à l’hôpital Sainte-Justine, sur le sujet.

Pour des informations générales sur la COVID-19 et les enfants de 0 à 17 ans, consultez le site du gouvernement du Québec.

Qu’en est-il des femmes enceintes vivant avec le diabète et des femmes ayant le diabète de grossesse ?

La grossesse et le diabète sont deux conditions qui augmentent potentiellement les risques de développer des complications de la COVID-19. Ce sont les changements physiologiques qui se produisent durant la grossesse qui expliquent cette augmentation des risques pour les femmes enceintes.

Bien que selon des études aucune trace du virus n’ait été trouvée dans le liquide amniotique, le placenta ou le lait maternel des femmes enceintes infectées, il est encore trop tôt pour exclure la possibilité de complications obstétricales dues à l’infection de la mère. En attendant d’en savoir plus, la prudence est donc de mise.

Pour l’instant, les recommandations s’appliquant aux femmes enceintes sont les mêmes que pour la population en général. Les femmes enceintes vivant avec le diabète ou ayant un diabète de grossesse devraient porter une attention particulière à leur glycémie puisqu’une glycémie élevée augmente le risque d’infection. 

Pour plus d’informations sur les risques associés à la COVID-19 pour les femmes enceintes, consultez le site du gouvernement du Québec .

Est-ce sécuritaire pour les personnes vivant avec le diabète d’aller travailler?

Tel que recommandé par le gouvernement du Québec, le télétravail doit être privilégié dans la mesure du possible. Dans le cas où le télétravail est impossible, l’employeur se doit d’implanter des mesures de prévention. La CNESST a produit une trousse d’outils pour soutenir les milieux de travail dans la mise en œuvre des mesures de prévention pour réduire les risques de contamination liés à la COVID-19.

À savoir si aller travailler est sécuritaire ou non, il est impossible de donner une réponse s’appliquant à toutes les personnes vivant avec le diabète puisque plusieurs facteurs doivent être considérés: état de santé en général, du type d’emploi effectué, du niveau de risque de contamination dans le milieu de travail, etc. Un avis du médecin pourrait être nécessaire.

Est-ce que les personnes vivant avec le diabète qui se retirent volontairement de leur milieu de travail seront rémunérées?

À ce jour, il n’existe pas d’aides financières gouvernementales pour les personnes qui décident de se retirer volontairement de leur milieu de travail par crainte d’être infectées. Toutefois, les personnes peuvent tenter de trouver un arrangement avec leur employeur afin de se prévaloir de la prestation canadienne d’urgence (PCU). Quant à celles ayant un certificat médical de leur médecin, elles pourraient être éligibles à la prestations de maladie de l’assurance-emploi.

Les femmes enceintes vivant avec le diabète ou ayant le diabète de grossesse pourraient être éligibles au programme Pour une maternité en santé.

Pour plus de détails sur la COVID-19 et le travail, consultez le site Internet de la CNESST.

Lisez aussi Mise à jour sur la COVID-19.