L’effet Somogyi ou l’hyperglycémie rebond

Pour compenser l’hypoglycémie, le corps sécrète des  hormones de contre-régulation, comme le glucagon et l’adrénaline, ce qui a pour effet d’augmenter la glycémie du matin.

Suite à ses observations scientifiques, Michael Somogyi, biochimiste et professeur à l’Université de Washington, a émis, dans les années 50, l’hypothèse que «l’hypoglycémie pouvait engendrer l’hyperglycémie». De nos jours, on parle de « l’effet Somogyi » qui se caractérise par une hausse de la glycémie du matin suite à une hypoglycémie nocturne non détectée et non traitée chez les personnes diabétiques qui s’injectent de l’insuline. Pour compenser l’hypoglycémie, le corps sécrète des  hormones de contre-régulation, comme le glucagon et l’adrénaline, ce qui a pour effet d’augmenter la glycémie du matin. On parle alors d’hyperglycémie rebond.

Bien que cette hypothèse n’ait jamais été démontrée par les recherches, les professionnels oeuvrant dans le domaine du diabète estiment qu’il faut suspecter l’effet Somogyi chez une personne qui continue de présenter des hyperglycémies le matin alors que le dosage de l’insuline au coucher est graduellement augmenté.

Les personnes diabétiques traitées à l’insuline dont les résultats de glycémie sont élevés au réveil (supérieurs à 7 mmol/L), devraient mesurer leur glycémie vers 3h am ou lors du pic d’action de l’insuline du coucher durant au moins deux nuits consécutives. Si à ce moment la glycémie est inférieure à 4 mmol/L, vous êtes en hypoglycémie et vous pourrez peut-être expliquer votre hyperglycémie matinale par l’effet Somogyi.

Identifier la cause de l’hypoglycémie pour prévenir l’hyperglycémie rebond

Voici quelques causes de l’hypoglycémie nocturne:

  • Une dose d’insuline trop élevée au coucher
  • Un problème relié à votre technique d’injection de l’insuline
  • Une consommation de glucides plus faible qu’à l’habitude au souper ou durant la soirée
  • Une consommation d’alcool à jeun ou de façon excessive
  • Une activité physique inhabituelle durant la journée

Après avoir trouver la cause, une discussion avec le médecin pourrait déterminer s’il y a lieu de diminuer le dosage d’insuline au coucher ou de modifier le type d’insuline.

 

Recherche et rédaction: Équipe de professionnels de la santé de Diabète Québec

Septembre 2015 (mise à jour Août 2018)

©Tous droits réservés Diabète Québec