Vivre avec une personne diabétique

Vous pouvez être fier de vos efforts, même s’ils n’amènent pas les résultats souhaités.

À la suite d’un diagnostic de diabète, les réactions de l’entourage varient selon les individus, en fonction de la personnalité, du lien d’attachement avec la personne diabétique, du sens des responsabilités, etc. Ces réactions peuvent être occasionnées par un manque de connaissances, de l’anxiété, de la peur ou encore par un désir d’aider.

Il n’est pas évident de savoir quel rôle jouer auprès de la personne diabétique. Voici quelques suggestions pour aider ceux qui souhaitent accompagner une personne diabétique dans son cheminement.

Faites de votre mieux : ne vous demandez pas l’impossible

Donnez-vous d’abord un rôle réaliste. Vous pouvez faire tout ce qui est humainement possible et ne pas réussir pleinement à influencer le comportement de la personne diabétique. Rappelez-vous que vous n’êtes pas responsable des choses sur lesquelles vous n’avez pas de contrôle. Si la condition de la personne diabétique se détériore, ce n’est pas nécessairement parce que vous n’avez pas fait ce qu’il fallait.

Rappelez-vous que vous avez fait de votre mieux, avec vos ressources et vos connaissances, dans le contexte de votre vie. Vous pouvez être fier de vos efforts, même s’ils n’amènent pas les résultats que vous auriez souhaités.

Concentrez-vous sur ce qui est possible plutôt que de rechercher l’idéal. Votre but n’est pas de rendre la personne diabétique complètement heureuse, à tout moment et pour le reste de ses jours. C’est impossible. Elle aura, comme tout le monde, à affronter des frustrations et des insatisfactions. Renoncez à vos espoirs de tout savoir, tout comprendre et tout prévoir.

Favorisez le développement de son sentiment de responsabilité

Il est bien d’être présent et de conseiller l’autre, mais en laissant la personne diabétique prendre ses responsabilités, vous lui permettez aussi de reprendre un contrôle sur sa vie. Vous pouvez l’écouter, la guider et l’épauler, mais il y a des choses que vous ne pouvez pas faire à sa place.

Attention à ne pas adopter une attitude surprotectrice: la personne diabétique doit apprendre à se responsabiliser et prendre son diabète en main.

Recherchez de l’information de qualité

Aidez la personne diabétique à trouver de l’information pertinente sur sa maladie et son traitement. Facilitez-lui l’accès à cette information et, au besoin, mettez-la en contact avec des personnes diabétiques plus expérimentées. Bien comprendre sa maladie l’aidera sans contredit à avoir un plus grand sentiment de maîtrise sur sa nouvelle réalité.

Encouragez l’adhésion au traitement

L’entourage sert souvent d’agent de motivation pour la personne diabétique en lui rappelant la présence de la maladie, l’importance d’en tenir compte, l’existence de solutions pour améliorer la qualité de sa vie, ainsi que sa capacité personnelle à contribuer à son mieux-être. Aidez-la à avoir des attentes réalistes et à persévérer, même si les résultats obtenus ne sont pas aussi satisfaisants qu’elle le souhaiterait.

Soulignez les succès

Félicitez la personne diabétique pour ses réussites. Mentionnez-lui occasionnellement que vous appréciez les efforts qu’elle fait et que vous appréciez le fait que cela augmente les chances que vous ayez une longue vie agréable ensemble.

Encouragez toutes les activités ou les décisions qui vont dans le sens d’un plus grand sentiment d’autonomie, de compétence, de maîtrise et d’estime de soi.

Parlez au « je »

Si vous accusez l’autre et le culpabilisez en lui disant par exemple « Tu n’arrêtes pas de tricher. Tu n’as pas de volonté! », vous risquez d’obtenir l’effet contraire: pour exprimer sa frustration ou son indépendance, la personne diabétique risque de tricher encore plus.

Pour ne pas obtenir un sentiment de révolte, évitez de confronter directement la personne diabétique ou de contester ses arguments.

Optez plutôt pour un discours centré sur ce que vous ressentez : « Je me sens mal à l’aise quand tu manges sans te préoccuper de ton diabète. J’ai peur que ta santé en souffre. Ça m’attriste quand j’imagine que tu pourrais devenir plus malade et que je pourrais te perdre. » Vous aurez ainsi plus de chances d’être écouté.

Donnez l’exemple

Vous pouvez choisir de lui donner l’exemple en adoptant vous-même un régime de vie équilibré et une alimentation saine. Vous pouvez également être un modèle au niveau de votre souplesse et de vos habiletés d’adaptation aux différentes crises de la vie (changement d’emploi, modifications de vos habitudes, amélioration de vos comportements de santé, etc.).

N’allez toutefois pas jusqu’à vous obliger à suivre un régime aussi sévère que le sien. Vous êtes deux personnes différentes. Vous avez le droit à votre propre vie.

Apprenez à dire non

Vous pouvez refuser de poser des gestes que vous considérez nuisibles pour la santé de la personne diabétique, tels qu’acheter ou préparer certains aliments qu’elle doit éviter. Vous pouvez parfois décider que ses demandes sont exagérées, ou simplement accorder la priorité à vos propres besoins. Adopter un regard critique sur ce que vous avez à faire. Vous avez vous aussi le droit à une vie satisfaisante.

Apprenez à vous connaître et à prendre soin de vous

Respectez vos limites. Lorsque vous considérez avoir fait ce que vous pouviez faire, donnez-vous la permission de détourner votre attention de la maladie. Intéressez-vous à autre chose. Apprenez à vous détendre.

Renoncez à toujours contrôler vos sentiments, à paraître heureux, calme et serein. Vous êtes un être humain qui vit toute la gamme des émotions.

Donnez-vous le droit d’être fatigué ou malade. Prenez du temps pour vous-même. Vous ne serez utile à personne si vous vous épuisez complètement.

Évaluez régulièrement votre intérêt, votre disponibilité et votre capacité d’aider. Exprimez vos sentiments à un confident. Cela vous aidera à mieux comprendre ce qui se passe en vous. Acceptez l’aide des gens de votre entourage.

 

Ressource :

Ékoé, Jean-Marie. (2010) Vivre avec une personne atteinte de diabète. Montréal : Éditions Bayard Canada. Disponible dans la boutique.

 

Recherche et adaptation : Équipe de professionnels de la santé de Diabète Québec

Révision scientifique : Dr Alain Janelle, psychologue

Adapté de :

Fortin Bruno, psychologue. (Printemps 1993). Vivre avec une personne diabétique, Plein Soleil, Diabète Québec, p.5-7

Juillet 2014 (mise à jour juillet 2018)

©Tous droits réservés Diabète Québec