Les collations

Toutes les personnes diabétiques ne sont pas dans l’obligation de consommer une collation. Parfois, l’ajout inapproprié de collations au menu peut entraîner un gain de poids indésirable ou une augmentation de la glycémie.

Pourquoi prendre une collation

En général, une collation contenant 15 g de glucides est recommandée afin de prévenir l’hypoglycémie.

Les collations peuvent être une option intéressante lorsque la sensation de faim survient entre les repas. Elles peuvent vous aider à rester concentré au travail et à manger raisonnablement au repas suivant.

Une collation est indiquée dans certaines circonstances, pour :

  • Prévenir l’hypoglycémie (glycémie < 4 mmol/L)
  • Combler vos besoins nutritionnels
  • Éviter les excès alimentaires

1. Prévenir l’hypoglycémie

Vous êtes à risque d’hypoglycémie si vous êtes traité à l’insuline ou avec un médicament sécrétagogue d’insuline : glyburide (Diaßeta®, Euglucon®), glimépiride (Amaryl®), gliclazide (Diamicron®), répaglinide (GlucoNorm®).

Une collation peut vous aider à prévenir l’hypoglycémie si vous vous retrouvez dans l’une ou l’autre des situations suivantes :

  • Votre repas est retardé
  • Votre plan alimentaire n’est pas respecté
  • Vous consommez de l’alcool à jeun ou en soirée
  • Vous pratiquez une activité physique imprévue ou dont l’intensité ou la durée sont inhabituelles
  • Votre médication comporte un pic d’action durant votre sommeil

Pour prévenir l’hypoglycémie sur une plus longue période, ajoutez des protéines à votre collation. Les protéines sont présentes dans les aliments des groupes Lait et substituts et Viandes et substituts.

2. Combler vos besoins nutritionnels

Si vous avez un faible appétit, les collations deviennent importantes pour satisfaire vos besoins nutritionnels. Dans ce cas, une collation devrait procurer les calories et les éléments nutritifs nécessaires au maintien de votre santé.

3. Éviter les excès alimentaires

La collation peut permettre d’arriver au prochain repas sans être affamé. Parce que lorsque l’on est affamé, on a tendance à manger tout ce qui nous tombe sous la main et à faire des choix moins sains. De bonnes collations nutritives peuvent donc nous permettre de mieux contrôler la quantité et la qualité des aliments consommés aux repas, en plus de nous aider à rester concentré au travail. Pour combler la faim jusqu’au prochain repas, la collation devrait contenir des :

  • Fibres : elles ne font pas augmenter la glycémie. En présence de liquide, les fibres gonflent dans l’estomac et vous rassasient plus rapidement.
  • Protéines : leur effet de satiété perdure, ce qui vous aide à patienter jusqu’au prochain repas.
  • Glucides : ils augmentent la glycémie et comblent le manque d’énergie qui se manifeste par la faim.
Haut de page

Vraie faim ou fausse faim?

Apprenez à distinguer une vraie faim d’une fausse faim en prenant conscience de ce qui vous pousse réellement à manger.

Pour y arriver, voici quelques questions à vous poser :

  • Est-ce que je mange parce que je vis un stress particulier ou des émotions qui me perturbent?
  • Est-ce que je suis soumis à une stimulation extérieure (ex. : vue ou odeur d’aliments, offre de nourriture par des collègues, etc.)?
  • Est-ce que je mange parce que mes repas ne sont pas suffisamment équilibrés et rassasiants?

Pour trouver la réponse à vos questions, vous pourriez rédiger un journal alimentaire mentionnant non seulement les aliments consommés, mais également les émotions ressenties au moment où vous mangez et le contexte associé (environnement, événement particulier).

Après cette prise de conscience, n’hésitez pas à discuter des stratégies à envisager avec un ou une diététiste/nutritionniste ou un autre membre de votre équipe de soins en diabète.

 

Haut de page

Quelques idées de collation

Favorisez les aliments riches en fibres et ayant peu ou pas de sucre ajouté.

Une collation saine et rassasiante devrait contenir un mélange de glucides et de protéines.

Exemples de collations faibles en glucides

  • Crudités (carotte, navet, céleri-rave, poivron, radis, brocoli, concombre, champignon, chou-fleur, pois mange-tout, etc.) + 2 c. à T. (30 ml) de tzatziki, de trempette ranch maison ou d’hummus (voir recette)
  • ½ t. (125 ml) de jus de légumes réduit en sodium + 1 c. à T. (15 ml) de noix (amandes, arachides, noix d’acajou, noisettes, pistaches, pacanes, soya, etc.) ou de graines (tournesol, citrouille, etc.)
  • Crudités + 1 œuf cuit dur
  • 1 once (30 g) de fromage à 20 % m.g. ou moins
  • 1/3 t. (75 ml) de fèves edamame + 2 c. à thé (10 ml) de vinaigrette maison

Exemples de collations contenant environ 15 g de glucides

  • 1 petit muffin maison aux bleuets (voir recette)
  • ½ t. (125 ml) de céréales à grains entiers (ex. : Cheerios® Multi-grain) et ½ t. (125 ml) de lait à 2 % m.g. ou moins
  • 1 tranche de pain à grains entiers et 1 c. à T. (15 ml) de beurre d’amande ou d’arachide
  • ½ pain pita à grains entiers et 2 c. à T. (30 ml) de guacamole
  • 5-6 craquelins de blé entier et 2 c. à T. (30 ml) de thon ou saumon en conserve dans l’eau
  • ½ tortilla à grains entiers cuite au four, badigeonnée d’huile et assaisonnée de vos épices préférées (cumin, poudre de chili, etc.)
  • 1 pomme et 1 c. à T. (15 ml) de beurre d’arachide
  • ½ t. (125 ml) de compote de fruits sans sucre ajouté et 4 moitiés de noix de Grenoble
  • ½ t. (125 ml) de salade de fruits sans sucre ajouté
  • ½ t. (125 ml) de fruits en morceaux et 1/3 t. (75 ml) de fromage cottage à 2 % m.g. ou moins
  • ½ de cette recette de smoothie : ¼ banane + ½ t. (125 ml) de petits fruits + ½ t. (125 ml) de lait
  • 1 t. (250 ml) de yogourt aux fruits sans sucre ajouté et sans gras
  • ½ t. (125 ml) de yogourt grec aux fruits
  • ¾ t. (175 ml) de yogourt nature avec 1 c. à t. (5 ml) de sirop d’érable et 1 c. à T. (15 ml) de céréales de son de type All Bran®
  • ¾ t. (175 ml) de boisson de soya enrichie ou 1 t. (250 ml) de lait
  • 2/3 t. (150 ml) de salade de carottes avec 1 c. à T. (15 ml) de raisins secs, 5 amandes et 1 c. à t. (5 ml) de vinaigrette yogourt et moutarde de Dijon
  • Salade de tomates, bocconcini et vinaigre balsamique

 

Recherche et rédaction : Équipe de diététistes/nutritionnistes de Diabète Québec

Juin 2014 (mise à jour août 2018)

©Tous droits réservés Diabète Québec

Haut de page