Les viandes et leurs substituts

Votre portion de viande devrait équivaloir à la taille de la paume de votre main et à l’épaisseur de votre petit doigt, ou encore à la taille d’un jeu de cartes standard.

Le groupe Viandes et substituts du système d’échanges de Diabète Québec comprend :

  • La viande (bœuf, agneau, porc, poulet, dinde, etc.)
  • Le poisson et les fruits de mer
  • Le tofu, le tempeh et les fèves de soya
  • Les légumineuses (ex. : haricots, lentilles, pois chiches)
  • Les œufs
  • Le fromage et le yogourt grec nature
  • Le beurre d’arachide
  • Les graines de chanvre et de citrouille

Les aliments de ce groupe sont les principales sources de protéines. Ils fournissent également une certaine quantité de matières grasses, variable d’un aliment à l’autre.

Les portions

Au repas, le quart de votre assiette devrait être occupé par votre portion de viande ou de substitut de la viande, soit en moyenne 90 g ou 3 onces de viande cuite.

Astuce

Votre portion de viande devrait équivaloir à la taille de la paume de votre main et à l’épaisseur de votre petit doigt, ou encore à la taille d’un jeu de cartes standard.

Bien que ce groupe d’aliments n’ait pas d’effet direct sur votre glycémie (à l’exception des légumineuses), un apport excessif en protéines n’est pas souhaité étant donné le risque accru de complication au niveau des reins chez la personne diabétique.

Les protéines : d’origine végétale ou animale?

Le fait de remplacer des aliments contenant des protéines d’origine animale (bœuf, porc, agneau, poulet, dinde, etc.) par des aliments fournissant des protéines d’origine végétale (tofu, légumineuses, beurre d’arachide, etc.) permettrait d’abaisser le cholestérol sanguin et d’améliorer le contrôle glycémique. Ceci s’explique par le fait que ces aliments d’origine végétale ne contiennent pas de cholestérol, sont faibles en gras saturés et dans certains cas, riches en fibres.

D’autre part, il est recommandé de consommer du poisson au moins deux fois par semaine afin de réduire les risques de maladies du cœur et de troubles rénaux. Optez plus souvent pour des poissons riches en gras de type oméga-3 comme la sardine, le saumon, la truite, le hareng et le maquereau.

Vous trouverez des recettes qui peuvent vous aider en ce sens dans la section Recettes du site.

Le choix des coupes de viande : une décision importante

Les viandes contiennent des matières grasses en quantité variable. Soyez vigilants, une viande maigre n’est pas une viande sans gras, mais qui contient une quantité moins importante de gras. Le gras visible peut être facilement enlevé avant la cuisson afin de réduire votre consommation de gras saturés, un type de gras qui, lorsque pris en trop grande quantité, augmente le risque de développer des maladies du cœur.

Astuce

Privilégiez les modes de cuisson qui nécessitent peu ou pas d’ajout de matières grasses : bouillir, braiser, griller, cuire au four ou à la vapeur.

Les légumineuses : à la fois un substitut de la viande et un féculent

Les légumineuses comme les lentilles, les haricots et les pois chiches sont d’excellents substituts de la viande. Elles renferment toutefois des glucides et auront par conséquent un impact sur votre glycémie.

Lorsque vous les intégrez à un repas, il est donc important de tenir compte de la quantité de glucides qu’elles contiennent et de les comptabiliser dans le total des glucides de votre repas. En fait, 125 ml (1/2 tasse) de haricots ou de lentilles et 75 ml (1/3 tasse) de pois chiches fournissent l’équivalent d’un échange de viande ou de substitut et d’un échange de féculents (15 g de glucides).

Le fromage : gare aux matières grasses et au sodium

Contrairement au lait ou au yogourt, le fromage contient très peu de glucides et est principalement constitué de protéines et de matières grasses. C’est pourquoi, malgré son contenu riche en calcium tout aussi intéressant que les aliments dans le groupe Lait et substituts (lait, yogourt, boisson de soya enrichie, etc.), on le classe plutôt dans le groupe des Viandes et substituts pour l’alimentation de la personne diabétique.

Le fromage peut renfermer des quantités importantes de matières grasses et de sodium (sel), deux éléments nutritifs qui, consommés en quantité excessive, augmentent le risque de développer des maladies du cœur. Afin de réduire votre apport en gras et en sodium, vous pouvez :

  • limiter votre portion à 30 g (1 once);
  • favoriser les fromages à 20 % ou moins de matières grasses (M.G.);
  • limiter la consommation de fromage plus riche en sodium (ex. : tranches de fromage fondu, fromage fondu à tartiner, feta, bleu, etc.).

Astuce

Vos deux pouces placés l’un à côté de l’autre correspondent à 30 g ou 1 once de fromage, soit l’équivalent d’un échange d’aliments appartenant au groupe Viandes et substituts, selon le système d’échange de Diabète Québec.

 

Recherche et rédaction : Équipe de diététistes/nutritionnistes de Diabète Québec

Juin 2014 (mise à jour juillet 2018)

©Tous droits réservés Diabète Québec