Les bénéfices de l’activité physique

La pratique d’activité physique aide à prévenir les complications à long terme du diabète.

Que l’on soit diabétique ou non, l’activité physique joue un rôle primordial pour favoriser la santé et prévenir les maladies. Elle permet :

  • un meilleur contrôle du poids;
  • une diminution des risques d’ostéoporose et d’arthrite;
  • une diminution des risques de maladies cardiovasculaires (diminution de la tension artérielle à court et à moyen terme, des niveaux de cholestérol et de triglycérides dans le sang);
  • une réduction du stress et une augmentation de l’estime de soi;
  • une augmentation du niveau d’énergie, une meilleure forme physique et une sensation de bien-être;
  • une amélioration de la confiance en soi et une meilleure qualité de vie;
  • un ralentissement du développement de la neuropathie périphérique. 

Activité physique et diabète

L’activité physique augmente l’efficacité de l’insuline en améliorant la sensibilité des tissus du corps à son action. Cet effet persiste pendant plusieurs heures suivant l’activité. De plus, les muscles sollicités par l’exercice consomment du glucose, ce qui en abaisse le taux dans le sang.

La pratique d’activité physique aide à prévenir les complications à long terme du diabète. Chez les personnes prédiabétiques, elle peut retarder l’apparition du diabète.

Personnes diabétiques de type 1 :

Selon les études actuelles, l’activité physique n’aurait peut-être pas d’effet bénéfique sur le contrôle de la glycémie chez les personnes diabétiques de type 1, mais aurait tous les autres bénéfices décrits ci-haut. Toutefois, des études ont démontrées une amélioration de l’hémoglobine glyquée (A1C) suite à l’augmentation du niveau d’activité physique chez des enfants et adolescents diabétiques de type 1. 

Chez la plupart des gens, la sédentarité a des conséquences beaucoup plus néfastes sur la santé que l’activité physique.

Personnes diabétiques de type 2 :

Chez les personnes diabétiques de type 2, l’activité physique permet généralement un meilleur contrôle de la glycémie, en plus des avantages mentionnés plus haut.

Certains peuvent même normaliser leur glycémie et éviter la prise de médicament ou, le cas échéant, en diminuer le dosage.

L’activité physique fait partie intégrante du traitement du diabète au même titre qu’une alimentation équilibrée et que la médication.

 

Recherche et rédaction : Équipe de professionnels de la santé de Diabète Québec

Révision scientifique : Cathy Dresdell, M.Sc. Kinésiologue

Juin 2014 (mise à jour juillet 2018)

©Tous droits réservés Diabète Québec

Références :

Unité de médecine de jour métabolique de l’Hôtel-Dieu du CHUM. (2013) Connaître son diabète pour mieux vivre. Montréal : Les Éditions Rogers limitée.

Sigal R, Armstrong M, Bacon S et al. Diabetes Canada 2018 Clinical Practice Guidelines for the Prevention and Management of Diabetes in Canada: Physical Activity and Diabetes. Can J Diabetes 2018; 42 (Suppl 1): S54-S63.

Wherrett D, Ho J, Huot C et al. Diabetes Canada 2018 Clinical Practice Guidelines for the Prevention and Management of Diabetes in Canada: Type 1 Diabetes in Children and Adolescents. Can J Diabetes 2018; 42 (Suppl 1): S234-S246.