Apprendre à apprivoiser le stress

Être bien renseigné sur la maladie permet de prendre des décisions éclairées et d’avoir un sentiment de maîtrise sur la maladie.

Il existe des stratégies pour mieux gérer le stress engendré par le diabète. En voici quelques-unes :

Exprimer ses émotions

Des émotions comme la colère, la tristesse, la peur, le découragement, la honte et la culpabilité peuvent apparaître après l’annonce du diagnostic et plus tard, lorsque l’on doit apprendre à vivre avec le diabète. L’expression des émotions est la première étape pour prendre soin de soi et pour prendre un certain recul.

Se renseigner sur la maladie et son traitement

Le fait d’être bien renseigné sur la maladie permet de prendre des décisions éclairées et d’avoir un sentiment de maîtrise sur la maladie.

Identifier ses fausses croyances et idées irrationnelles

Détecter ses croyances et ses pensées irrationnelles et les corriger contribue à réduire le stress occasionné par des éléments qui ne reflètent pas la réalité. N’hésitez pas à poser des questions à un professionnel de la santé afin d’avoir l’heure juste.

Mesurer sa glycémie fréquemment

Lors d’une période de stress, il est recommandé de faire des glycémies fréquemment. Ceci permet de connaître l’impact du stress sur la glycémie et de faire les ajustements nécessaires (alimentation, activité physique et médication). Il est possible, et même normal chez plusieurs personnes, d’observer une hausse de la glycémie en période de stress.

Se préparer à affronter certaines situations difficiles

Se préparer à affronter un stress en diminue l’impact. Par exemple, lorsqu’une sortie au restaurant ou un voyage sont prévus, mieux vaut ne pas attendre à la dernière minute pour vous préparer.

Demander du soutien

En situation de stress, on se sent souvent seul. Le fait de demander de l’aide permet de briser l’isolement et de rencontrer des personnes susceptibles de vous comprendre et de vous aider. Vous pouvez vous joindre à un groupe d’entraide ou encore consulter un professionnel de la santé. Vous pourriez par exemple rencontrer un ou une diététiste/nutritionniste pour obtenir un plan d’alimentation personnalisé qui vous aiderait à mieux contrôler votre alimentation et à diminuer le stress lié à cet aspect.

Pratiquer une méthode de résolution de problème

En développant vos habiletés à résoudre un problème, vous apprenez à suivre une démarche structurée et rationnelle en présence d’une situation problématique. Cela permet de réduire le stress engendré par une situation où l’on aurait été incapable d’entrevoir une solution. La résolution de problème comprend généralement les étapes suivantes :

  1. Identification du problème de stress
  2. Identification des solutions possibles
  3. Évaluation de chaque solution 
  4. Choix de la solution appropriée
  5. Application de la solution
  6. Évaluation de l’impact de la solution

Pratiquer des activités et des loisirs satisfaisants

L’ennui peut être une source de stress. La pratique d’activités et de loisirs satisfaisants permet de garder un niveau optimal d’énergie, augmente la vitalité grâce à la réalisation de ses objectifs et intérêts, donne un sentiment d’accomplissement et, finalement, permet de développer son potentiel et ses talents.

Apprendre à se détendre

Les activités quotidiennes reliées ou non au traitement du diabète sont souvent source de tension. Apprendre à relaxer permet de libérer le stress accumulé. En plus d’un sommeil récupérateur, se familiariser avec une technique de relaxation peut vous aider à diminuer les tensions: méditation, yoga, tai-chi, pause-détente, etc.

Une bonne gestion du stress vise l’élimination du stress négatif. Une certaine dose de stress dit positif reste toutefois nécessaire pour améliorer votre rendement et votre endurance.

Recherche et rédaction : Équipe de professionnels de la santé Diabète Québec

Révision scientifique : Dr Alain Janelle, psychologue

Adapté de :

Tremblay Louise, M. Ed., infirmière. (Automne 1997). Stress et diabète, Plein Soleil, Diabète Québec, p.33-34

Juillet 2014 (mise à jour juillet 2018)

©Tous droits réservés Diabète Québec