Gastro-entérite

La gastro-entérite cause des diarrhées et des vomissements qui peuvent engendrer une déshydratation et une perte de sodium et de potassium (électrolytes).

Par ailleurs, la maladie impose un stress au corps, ce qui fait souvent augmenter la glycémie. Les deux principales responsables sont les hormones de stress (cortisol, adrénaline) et la baisse de l’activité physique lors des jours de maladie. Plus rarement, certaines personnes diabétiques observeront une diminution de leur glycémie.

Que faire en présence d’une gastro-entérite :

  • Mesurez votre glycémie plus fréquemment.
  • Poursuivez votre médication ou insuline comme à l’habitude (ou selon les ajustements recommandés par le médecin pour les jours de maladie), et ce, même si vos apports alimentaires sont diminués par une baisse de l’appétit ou les vomissements.
  • Adaptez votre alimentation : s’il est difficile de manger des aliments solides, tentez de consommer la quantité habituelle de glucides sous forme liquide, ou du moins, comblez les besoins minimaux en glucides du corps qui sont de 150 g par jour lors de journées de maladie.

Quels sont les signes de déshydratation?

Déshydratation légère à modéréeDéshydratation sévère        
Bouche sèche et pâteuseSoif intense
Fatigue et somnolence inhabituellesAgitation, irritabilité, désorientation
Peau sèche et froideRegard terne et yeux enfoncés
Mal de têtePression artérielle basse
Étourdissements et vertiges légersApparition d’un pli cutané
 Pouls et respiration plus rapides
 Urine foncée en petite quantité

Contactez un médecin ou rendez-vous à l’urgence lorsque :

  • Il y a présence de signes de déshydratation sévère;
  • La glycémie est supérieure à 25 mmol/L avec somnolence excessive (diabète de type 2) ou à 20 mmol/L avec présence de corps cétoniques moyens à forts dans l’urine ou dans le sang (diabète de type 1);
  • Les vomissements sont continuels avec une incapacité à boire;
  • La fièvre est supérieure à 38,5 °C (101,3 °F) pendant plus de 48 heures;
  • Les diarrhées persistent durant plus de 24 h ou plus de 5 fois par jour.

Conseils pour éviter la déshydratation

Voici une proposition d’alimentation en trois phases pour éviter la déshydratation et pour mettre l’intestin au repos afin de diminuer la diarrhée et les vomissements.

Phase 1Phase 2Phase 3
Alimentation liquide

(premières 24 heures)

  • Eau ou bouillon à volonté, ou autre liquide sans glucides.
  • Il est recommandé de boire une boisson de réhydratation fournissant entre 10 et 15 g de glucides / 250 ml toutes les heures.
  • Si le liquide est mal toléré, prendre de petites quantités aux 15 minutes pour totaliser au moins 15 g de glucides au bout d’une heure.
  • Graduellement, remplacer la solution de réhydratation par du jus, des boissons gazeuses, gélatines, suppléments nutritifs (GlucernaMC, BoostMC diabétique, etc.).
Aliments solides, mais faciles à digérer pour l’intestin.

Ajout graduel d’aliments solides contenant des glucides afin d’atteindre la quantité de glucides de son plan alimentaire.

Retour à la normale

  • Attention aux aliments qui peuvent donner des gaz : maïs, légumineuses, chou, oignon, ail, légumes en crudités.
  • Attention aux aliments irritants : fritures, épices, chocolat, café, cola.

Adapté de : Unité de médecine de jour métabolique de l’Hôtel-Dieu du CHUM. (2013) Connaître son diabète pour mieux vivre. p.100-102

Boissons de réhydratation

Pour vous réhydrater et compenser les pertes en électrolytes, surtout en présence de diarrhée, optez pour :

  • 1er choix (car on est certain de la proportion d’électrolytes) : solutions de réhydratation commerciales (GastrolyteMC ou PedialyteMC)
  • 2ème choix : solution de réhydratation maison (250 ml (1 tasse) du mélange contient 10 g de glucides) :
    • 360 ml (12 oz) de jus d’orange +
    • 600 ml (20 oz) d’eau bouillie pendant 1 minute +
    • 2,5 ml (1/2 c. à thé) de sel

 

Recherche et rédaction : Équipe de professionnels de la santé de Diabète Québec

Mise à jour: Mai 2017 (mise à jour Janvier 2019) 

© Tous droits révervés Diabète Québec

 

 

Références:

Unité de médecine de jour métabolique de l’Hôtel-Dieu du CHUM. (2013) Les maladies bénignes Dans Connaître son diabète pour mieux vivre. Montréal : Les Éditions Rogers limitée. p 100-102