Conduite automobile

Une personne diabétique peut conduire un véhicule routier, en prenant certaines précautions et en répondant aux exigences particulières à sa maladie.

Les précautions

Précautions générales

Une personne diabétique qui détient un permis de conduire devrait :

  1. Avoir un suivi régulier chez le médecin (évaluation des complications potentielles du diabète et du contrôle de la glycémie)
  2. Avoir une bonne connaissance de sa maladie et suivre les recommandations des professionnels de la santé
  3. Prendre certaines précautions lors de la conduite automobile, principalement pour les personnes à risque de faire des hypoglycémies.

Précautions pour les personnes traîtées à l’insuline ou avec un médicament sécrétagogue* de l’insuline

Vous devriez mesurer la glycémie avant de prendre le volant, puis aux 4 heures par la suite pour les longues routes. La glycémie devrait être :

  • Supérieure à 4 mmol/L si vous conduisez une voiture ou une moto
  • Supérieure à 6 mmol/L si vous conduisez un véhicule autre qu’une voiture ou une moto (classes 1, 2, 3, 4)

Si vous avez déjà eu une hypoglycémie sévère ou des hypoglycémies sans symptômes avertisseurs, la prudence est de mise. Vous devriez mesurer la glycémie avant de partir et à chaque heure par la suite. Dans ce cas, la glycémie devrait  être supérieure à 6 mmol/L avant de prendre le volant d’une voiture ou d’une moto.

Si vous avez eu une hypoglycémie sans symptômes avertisseurs, vous devriez en parlez à votre médecin.

* Gliclazide (DiamicronMD et Diamicron MRMD), Glimépiride (AmarylMD), Glyburide (DiabetaMD, EugluconMD), Répaglinide (GlucoNormMD).

 

Recherche et rédaction : Cynthia Chaput, Dt.P., Diététiste/Nutritionniste

Juin 2014 (mise à jour Janvier 2019)

 

Références :

Association des Spécialistes en Médecine Interne du Québec. (2012). Document produit à l’intention des patients [PDF] (consulté le 15 mai 2014)

Houlden RL, Berard L, Lakoff JM et al. Diabetes Canada 2018 Clinical Practice Guidelines for the Prévention and Management of Diabetes in Canada: Diabetes and Driving. Can J Diabetes 2018; 42(Suppl 1): S150-S153.

Haut de page

Que faire en cas d'hypoglycémie ?

Assurez-vous d'avoir toujours avec vous des sources de glucides à absorption rapide.

Si vous ressentez les symptômes de l’hypoglycémie sur la route:

  1. Arrêtez-vous.
  2. Mesurez votre glycémie.
  3. Si elle est en bas de 4 mmol/L, traitez l’hypoglycémie.

Vous devriez attendre 45 minutes avant de reprendre le volant. C’est le délai nécessaire pour le retour à la vigilance normale.

S’il vous est impossible de mesurer votre glycémie, mais que vous ressentez des symptômes qui s’apparentent à ceux de l’hypoglycémie, ne prenez pas de chance et consommez tout de même des glucides.

 

Recherche et rédaction : Cynthia Chaput, Dt.P., Diététiste/Nutritionniste

Juin 2014 (mise à jour Janvier 2019)

© Tous droits réservés Diabète Québec

 

Référence :

Association des Spécialistes en Médecine Interne du Québec. (2012). Document produit à l’intention des patients [PDF] (consulté le 15 mai 2014)

Houlden RL, Berard L, Lakoff JM. et al. Diabetes Canada 2018 Clinical Practice Guidelines for the Prevention and management of Diabetes in Canada: Diabetes and driving. Can J Diabetes 2018; 42 (Suppl 1): S150-S153.

Haut de page

Obligations du conducteur envers la SAAQ

La conduite d'un véhicule est un privilège et non un droit acquis; le titulaire d'un permis de conduire a l'obligation d'informer la Société de tout changement relié à son état de santé.

Pour réduire les risques d’accident, la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) doit s’assurer, entre autres, que les conducteurs possèdent les aptitudes physiques et mentales nécessaires à la conduite sécuritaire d’un véhicule routier. Évidemment, la Société ne peut évaluer systématiquement l’état de santé de tous les titulaires de permis de conduire au Québec. C’est donc à partir de la déclaration du conducteur ou d’un professionnel de la santé, ou bien d’un suivi médical, qu’elle peut connaître l’état de santé des conducteurs québécois.

La déclaration obligatoire du conducteur

La conduite d’un véhicule est un privilège et non un droit acquis. Ainsi, le titulaire d’un permis de conduire a l’obligation d’informer la Société de tout changement relié, notamment, à son état physique et mental lors de la première demande de permis, du renouvellement de son permis et dans les 30 jours suivant un changement à son état de santé.

Pour de plus amples renseignements concernant plus spécifiquement le diabète et la conduite automobile, nous vous invitons à  consulter les liens suivants :

 

Merci à la Société de l’assurance automobile du Québec pour leur précieuse collaboration.

Recherche et rédaction : Cynthia Chaput, Dt.P., Diététiste/Nutritionniste

Juin 2014 (mise à jour Janvier 2019)

© Tous droits réservés Diabète Québec

 

Référence :

Société de l’assurance automobile du Québec. (2014). http://www.saaq.gouv.qc.ca (consulté le 15 mai 2014)

Haut de page