Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player

Recherche
Accueil / Complications / [La rétinopathie et les maladies de l'œil]

La rétinopathie et les maladies de l'œil

œilLe diabète peut être responsable de plusieurs problèmes visuels : la rétinopathie, le glaucome, les cataractes et la rubéose. Ces maladies affectent les différentes composantes de l'œil et, par conséquent, peuvent entraîner des problèmes visuels. La rétinopathie est la maladie la plus souvent associée au diabète; elle est l’une des principales causes de cécité chez les adultes en Amérique du Nord.

L'œil

L'œil est un petit organe complexe situé dans la boîte crânienne. Il est responsable de la perception visuelle. Il se compose de plusieurs éléments :

fleche L'iris :

situé sous la surface de l'œil. Il donne la couleur de l'œil;

fleche Le cristallin :

situé derrière l'iris. Il agit comme une lentille qui dirige et focalise la lumière sur la rétine;

fleche Le corps vitreux :

substance visqueuse transparente dans le globe oculaire. Il donne la forme ronde à l'œil et contribue à la circulation d'oxygène;

fleche La rétine :

fine couche de cellules qui tapissent le globe oculaire. Elle perçoit les images, les couleurs, les formes et le mouvement;

fleche Le nerf optique :

situé à l'arrière de l'œil. Il transmet les images perçues par l'œil vers le cerveau.

Ces composantes de l'œil sont les principales cibles du diabète.

Lorsque le diabète est mal contrôlé, il y a un excédent de sucre dans le sang. Les vaisseaux sanguins qui irriguent l'œil épaississent et durcissent. Ils ne peuvent plus accomplir leur travail adéquatement.

Les manifestations

Vue embrouillée, sécheresse oculaire ou difficulté à percevoir les couleurs sont des manifestations des problèmes de vision liés au diabète. Les effets les plus importants se situent au niveau de la rétine (rétinopathie), du cristallin (cataractes), de l'iris (rubéose) et de la pression interne de l'œil (glaucome).

La rétinopathie

Elle est, de loin, l'atteinte la plus fréquente et la plus sérieuse. Elle contribue, au Canada, à 86 % des cas de cécité chez les personnes diabétiques de type 1 et à 33 % chez les personnes diabétiques de type 2.

L'hyperglycémie, la durée du diabète, la tension artérielle, la gravité de la rétinopathie, les taux de lipides élevés et la grossesse chez les diabétiques de type 1) sont des facteurs déterminants dans l'évolution de la maladie.

Souvent asymptomatique, la rétinopathie se caractérise par une atteinte des vaisseaux sanguins qui alimentent la rétine. Au début, la rétinopathie (dite non-proliférative) se remarque par un gonflement des vaisseaux sanguins. Au fur et à mesure qu’elle progresse, les vaisseaux se bouchent et privent la rétine de nutriments et d’oxygène. De nouveaux vaisseaux sanguins se développent autour de la rétine et du corps vitreux. À ce stade avancé, la rétinopathie est qualifiée de proliférative. Malheureusement, ils sont très fragiles et le risque d’hémorragie augmente. C’est à ce moment-là que la perte totale ou partielle de la vision peut se produire.

Une autre manifestation de la rétinopathie se nomme «œdème maculaire». Il s’agit d’un épaississement de la rétine, à un endroit très précis : la macula. Située au fond de l’œil, la macula est responsable de l’acuité visuelle. C’est à cet endroit que les images sont les mieux perçues par l’œil. Lorsqu’il y a accumulation de fluides, la macula enfle. Ce phénomène cause une distorsion des images et une vision embrouillée.

La prévention

La meilleure façon de prévenir la rétinopathie demeure, comme pour toutes les complications du diabète, un contrôle optimal de la glycémie.

Il faut aussi contrôler la tension artérielle et le taux de lipides dans le sang. De plus, un examen de dépistage et d'évaluation de la vue, fait par un spécialiste de la santé de l'œil doit être fait régulièrement.

Voici les recommandations pour les personnes diabétiques :

fleche Personnes diabétiques de type 1 âgées de 15 ans et plus

Un examen complet de l'œil cinq ans après l'apparition du diabète, puis tous les ans;

fleche Personnes diabétiques de type 2

Un examen dès le diagnostic.

La fréquence des suivis varie selon la sévérité de la rétinopathie.

S’il n’y a pas de rétinopathie ou qu’elle est légère, l’intervalle des examens est de un à deux ans..

fleche Femmes diabétiques

Un examen est recommandé avant la conception, au premier trimestre, au besoin pendant la grossesse et dans l’année qui suit l’accouchement.

Le traitement

Selon l'état de santé de l'œil, le médecin peut recommander une chirurgie au laser (le laser cautérise les vaisseaux sanguins pour faire cesser les hémorragies) ou la vitrectomie (le corps vitreux embrouillé par les sang et des déchets est remplacé par un liquide clair). Le but de ces interventions est de stopper le processus dévastateur de la rétinopathie. L’efficacité du traitement varie selon la durée de la maladie, du type de rétinopathie, du suivi médical, du contrôle de la glycémie, du type de diabète et du mode de vie.

Les autres maladies de l'œil

L'apparition de vaisseaux sanguins dans l'iris (rubéose), la perte de transparence du cristallin (cataracte) et l'augmentation de la pression à l'intérieur de l'œil (glaucome) sont d'autres complications identifiées tout particulièrement chez les personnes diabétiques.

Le diabète n'est pas la cause principale des cataractes ou du glaucome. On a cependant remarqué que ces maladies tendent à apparaître prématurément chez les personnes diabétiques.

Un bon contrôle de la glycémie et de la tension artérielle empêche le développement de complications graves aux yeux. De plus, un examen régulier des yeux contribue au maintien d'une bonne santé oculaire.

La personne diabétique doit communiquer tout changement de son état de santé. Ce qui est « normal » chez l’un peut être un signe avant-coureur d’un problème grave chez l’autre. Ces informations permettent aux membres de l’équipe soignante d’optimiser le traitement afin de prévenir les complications liées au diabète.

Source : Diabète Québec, National Institute of Diabetes and Digestive and Kidney Diseases et Louise Tremblay, infirmière – Service d’enseignement Diabétaide. Mars 2001. Mise à jour : mai 2009.

Conditions d'utilisation  ||  Copyrigth © , Diabète Québec  ||  Équipe Internet